un réseau de recharge à marche forcée

Le nombre de bornes de recharge électrique et de bornes à haute puissance, augmente à grande vitesse. Mais les centres-villes sont encore les parents pauvres du réseau.

L’enjeu est de taille. Pour répondre aux besoins d’un parc de voitures à batterie rechargeable en forte augmentation, le réseau de recharge doit changer de taille. Le groupe Volkswagen a évalué les besoins à 300.000 points de charge sur le domaine public en 2025, contre seulement 49.000 à la fin de cette année.

Dans cinq ans, le parc devrait atteindre près de 2 millions de véhicules électriques en France. Selon certaines études, le nombre de points de recharge devrait même atteindre 11 millions en 2030. Un scénario qui fait froid dans le dos mais qui se fonde sur un parc de 8 millions d’unités à la fin de la présente décennie. Tous les acteurs du secteur se mobilisent donc pour que les infrastructures de recharge changent de dimension. Il ne se passe plus une seule semaine sans qu’un réseau n’annonce l’installation de nouvelles bornes.

C’est ainsi que le réseau européen Ionity, issu d’un consortium réunissant les groupes BMW et Volkswagen, Hyundai et Kia, Porsche, Mercedes et Ford, a décidé…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes