Un traité pour sceller le rapprochement entre Paris et Rome

Emmanuel Macron et Mario Draghi doivent signer un traité de coopération bilatérale, signe d’engagement solennel entre les deux pays.

De Rome

Ce matin, Emmanuel Macron et Mario Draghi signeront au Quirinal à Rome un «traité pour une coopération bilatérale renforcée» entre les deux pays. Dont l’initiative fut lancée par le président français au lendemain de son discours de la Sorbonne, qui projetait en 2017 de relancer une Europe «souveraine, unie et démocratique». La signature de ce traité, dont la gestation aura accompagné tout son quinquennat, sera un des succès de sa présidence.

Grâce à la pression du président italien, Sergio Mattarella, à Mario Draghi et à l’ambassadeur de France à Rome, Christian Masset, qui a tissé des liens à tous les niveaux, le «parti antifrançais», encore très présent à la Farnesina, aura fini par céder. Permettant à l’Italie qui se méfie des traités bilatéraux depuis la guerre, de s’engager dans une voie nouvelle. Car il se murmure que d’autres traités pourraient suivre, avec l’Espagne et le Royaume-Uni.

Depuis vingt ans, les maladresses, incompréhensions, et les négligences de la part de la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes