une campagne présidentielle aux candidats insolites

Si une douzaine de candidats est officiellement inscrite dans la course à la présidentielle, certains, au parcours original, sortent du lot.

Un boxeur à la retraite, le fils d’un ancien dictateur, l’actuelle vice-présidente… La campagne présidentielle aux Philippines va être l’occasion de départager des personnalités déjà bien connues du grand public. Une tendance paraît toutefois se dessiner en faveur de Ferdinand Marcos Junior, surnommé « Bongbong ».

À VOIR AUSSI – Le président philippin Rodrigo Duterte annonce son «retrait de la vie politique» après la présidentielle

« Bongbong » le favori

Fils et homonyme de l’ancien dictateur Ferdinand Marcos, « Bongbong », 64 ans, est désigné par les sondages comme le probable grand vainqueur des élections du 9 mai prochain, loin devant ses rivaux. Son arrivée à la tête du pays marquerait le retour d’une des dynasties les plus célèbres d’Asie du sud-est, les Marcos, trente-cinq ans après la chute du régime dictatorial de son père, Ferdinand Edralin Marcos.

Marcos Senior (1917-1989) dirigea l’archipel d’une main de fer pendant près de deux décennies, instaurant la loi martiale en 1972. Il fit la une de la presse…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes