une consécration et des surprises

DÉCRYPTAGE – Le Bibendum a dévoilé ce mardi, à Cognac, les macarons de l’année. Plénitude, d’Arnaud Donckele, à Paris, et La Villa Madie de Dimitri Droisneau, à Cassis, décrochent le graal.

Devant le théâtre municipal de Cognac, des grappes de badauds équipés de portables guettent les plus connus des chefs pour leur soutirer des selfies. Leurs éminences arrivent les unes après les autres. Très demandé, Philippe Etchebest garde pourtant la moustache belliqueuse.

À l’intérieur, une salle bondée de cuisiniers, sommeliers, directeurs de salle, pâtissiers et pique-assiettes. Pour cette première proclamation décentralisée, la ville charentaise est devenue la capitale du pays de la gastronomie dont le président, Gwendal Poullennec (directeur du guide), va prononcer un discours de politique générale – il faut plus de femmes, il manque 200.000 bras dans les hôtels et restaurants, etc. -, après la projection d’un édifiant documentaire sur la Charente aux mille visages, avec violons de circonstance. Ensuite, les lauréats émus ou déçus de ne pas avoir gagné davantage défilent sur scène comme à Paris, mais dans un décor en adéquation avec le terroir hôte (fûts de cognac et tables de bistrot)…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes