une propagande russe à double tranchant

DÉCRYPTAGE – Alors que le Kremlin est régulièrement accusé de diffuser de fausses informations sur le Covid-19 ou les vaccins occidentaux, une part importante des Russes refuse encore la vaccination sur fond de perte de confiance envers ses dirigeants.

Vladimir Poutine se serait-il fait prendre à son propre jeu ? Depuis le début de la pandémie, le Kremlin est régulièrement accusé de diffuser des fausses informations sur le Covid-19 ou les vaccins occidentaux. Au point d’accroître la méfiance de sa propre population vis-à-vis du sérum. 43% seulement des 146 millions de Russes sont vaccinés contre la maladie. Triste ironie pour le pays qui, un an plus tôt, en décembre 2020, fut le premier à enregistrer un vaccin contre le coronavirus.

Les autorités russes sont d’ailleurs soupçonnées d’avoir lancé une campagne visant à dénigrer les vaccins occidentaux de manière à promouvoir Spoutnik V, développé par l’Institut de l’Épidémiologie et de Microbiologie Gamaleya. En août dernier, Facebook a notamment annoncé avoir décelé une opération de désinformation contre AstraZeneca et Pfizer-BioNTech, organisée par un cabinet de communication britannique dénommé Fazze. L’agence s’est employée à diffuser le plus massivement possible des pétitions et…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes