Vinha dos Utras 2019

Lorsque son premier vin voit le jour, António Maçanita vient à peine de fêter ses 23 ans. S’il est aujourd’hui à la tête d’un superbe domaine isolé au cœur des paysages solaires de l’Alentejo, au sud du Portugal, ce sont ses vignes plantées au creux de fissures de roche volcanique, à seulement 80 mètres de ces flots venant lécher les pourtours de l’archipel des Açores, qui sont à l’origine de cette cuvée aussi rare qu’un fragment de lune. 

» A LIRE AUSSI : Supernova, la cuvée cosmique de Danjou-Banessy

Un vin à l’élégance sacrificielle, issu d’une parcelle qui jouit d’un ensoleillement remarquable, et redonne chaque année à la mer une partie de sa récolte. Il existe seulement 1 166 bouteilles du 100 % arinto des Açores à la robe jaune paille, au nez d’agrumes verts et d’embruns bleutés, qui évoque à l’ouverture ces coquillages dans lesquels on entend la mer. En bouche, une claque saline qui caresse ensuite des notes d’iode et de fruits jaunes, d’une tension donnant envie à quiconque de se jeter dans les vagues. Une cuvée rare dont les flacons s’écoulent au compte-gouttes, et avec laquelle le vigneron cultive un rapport quasi mystique : «Ce que j’aime dans la vigne, c’est qu’il s’agit d’une vision», dit-il, l’air songeur. Ici, la sienne nous aura fait goûter un peu du sel de l’Atlantique. 

Vinha dos Utras 2019 : environ 200€.

La rédaction vous conseille :
» Rosé Primeur, la cuvée été indien du Clos des B
» Le Château d’Estoublon, un bien bel étalon 

» Ormiale, la cuvée grand écart de Fabrice Domercq et Jasper Morrison

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes