voyage au pays des talibans

REPORTAGE – De Kaboul à Bamiyan, puis à Kandahar et dans le Helmand, nos reporters ont parcouru des centaines de kilomètres sur les routes afghanes. Entre rencontres officielles et personnelles, ils racontent ce pays qui vit en apesanteur depuis la prise du pouvoir par le mouvement islamiste, en août 2021.

Depuis la chute de ­Kaboul le 15 août 2021, sept mois se sont écoulés. Sept mois durant ­lesquels l’Afghanistan n’a cessé de s’enfoncer dans la crise. Nouveaux maîtres du pays, les ­talibans se sont emparés de tous les pouvoirs, écartant les femmes de la vie active et congédiant des cohortes de militaires et de fonctionnaires.

À lire aussiÀ Kaboul, la terreur talibane jusqu’au bout du désespoir

Le pays vit en apesanteur. Ostracisé, frappé par des sanctions, privé de ­reconnaissance internationale, l’Afghanistan des talibans est pris au piège. Ces « étudiants en religion » tentent de convaincre le visiteur qu’ils ont ramené la paix et la sécurité, et qu’ils n’ont pas l’intention de restaurer le ­régime qu’ils imposèrent entre 1996 et 2001. Au chapitre de la paix, on peut leur faire (temporairement ?) crédit : nous avons pu emprunter des routes et sillonner le pays avec une ­facilité ­inédite depuis 1979.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes