Vu de l’étranger, «Why the Amour for Zemmour?»

DÉCRYPTAGE – L’incursion du polémiste en politique fait couler beaucoup d’encre chez nos voisins, où les médias balancent entre curiosité, étonnement et répulsion.

Par le Service International

En parallèle de son ubiquité médiatique en France, Éric Zemmour commence à se faire un nom à l’étranger. Pas toujours pour sa plus grande gloire, sauf si l’on considère qu’il n’y a pas de mauvaise publicité. Qui eût cru que le polémiste aurait droit à un commentaire dans un journal de Lagos, The Day , sous le titre : «Éric Zemmour: leçons pour le Nigeria»! Où l’on apprend qu’«il y a beaucoup de Zemmour au Nigeria qui utilisent la carte identitaire dans un but malfaisant: prenons garde à ce que cette rhétorique de division ne détruise pas notre pays.»

Aux États-Unis, l’impulsion naturelle est de comparer Éric Zemmour à Donald Trump. Le magazine Vanity Fair le tient pour un fait: «Les Français ont un nouveau Donald Trump en la personne d’Éric Zemmour, agitateur d’extrême droite». «Arrêtez-moi si vous avez déjà entendu ça avant, embraye Yasmeen Serhan dans The Atlantic . Une vedette de la télévision projette une campagne présidentielle contre l’establishment

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes