Washington peine à faire face aux demandes en armes de Kiev

Les réserves d’armes de l’armée américaine sont en baisse et les livraisons à destination de l’Ukraine peinent à suivre.

New York

Le sort de la guerre en Ukraine se jouera essentiellement dans le Donbass, et aussi en Iowa. Plus précisément à Middletown, une bourgade de 400 âmes assoupie proche de Burlington, dans le sud-est de cet État rural du Midwest américain. En bord d’autoroute, la manufacture d’armes IAAAP (Iowa Army Ammunition Plant) y produit quantité d’armes et de munitions de toutes sortes, des simples balles de fusil aux têtes chercheuses des missiles les plus modernes. Et, accessoirement, les charges explosives des missiles antichars Javelin et sol-air Stinger, dont l’Ukraine assiégée fait une consommation vorace, face à la menace des colonnes blindées russes.

Le hic, pour les États-Unis, c’est que les réserves de Javelin s’épuisent, que les stocks de l’armée américaine fondent comme peau de chagrin, et que les livraisons à destination de l’Ukraine peinent à suivre. L’Administration Biden a reconnu que des contraintes bureaucratiques et logistiques expliquaient défaillances et retards de livraison…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes