Y a-t-il vraiment des «nazis» en Ukraine, comme l’affirme Vladimir Poutine ?

LA VÉRIFICATION – Le chef du Kremlin justifie son offensive en Ukraine par la volonté de «dénazifier» le pays. Selon lui, l’armée russe vient libérer la population du joug des adeptes d’Adolf Hitler qui gangrènent à la fois l’armée et la sphère politique.

LA QUESTION. Depuis le début de la guerre en Ukraine, le narratif du Kremlin est rôdé. Pour justifier son «opération militaire spéciale», Vladimir Poutine a immédiatement brandi l’argument d’une «dénazification» du pays. D’après le dirigeant, l’armée russe vient libérer les Ukrainiens du joug des adeptes d’Adolf Hitler qui gangrènent à la fois l’armée et la sphère politique. Ce motif a depuis été repris plusieurs fois par le maître du Kremlin et ses partisans. Jeudi 3 mars, lors d’une allocution télévisée, Vladimir Poutine a ainsi remercié les soldats russes pour leur «précieux combat contre des néonazis». Dimanche 20 mars, le gouverneur de Sébastopol a annoncé la mort du commandant adjoint de la Flotte russe de la mer Noire «dans les combats visant à libérer Marioupol des nazis ukrainiens». Une référence directe au régiment Azov, mondialement réputé pour ses idéaux proches de la doctrine hitlérienne.

En 2014, lors de l’annexion de la Crimée et de la guerre dans le Donbass, la Russie usait déjà de cet argument en ciblant l’Ukraine «fasciste». Un anathème qui semble englober les nationalistes ukrainiens en tout genre plutôt qu’une hypothétique menace néonazie. Alors, pur élément de propagande ou véritable inquiétude du Kremlin ? Y a-t-il toujours des partisans d’Hitler en Ukraine ? Et peuvent-ils légitimer l’invasion d’un pays souverain ?

VÉRIFIONS. Pour comprendre les accusations…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes